Agrandissement d’une maison : quel prix et que dit la loi ?

Votre famille s’agrandit, vous avez besoin d’un bureau ou votre cuisine est trop petite, plusieurs raisons peuvent justifier l’agrandissement d’une maison. On vous présente ici les différentes démarches administratives à suivre et le budget nécessaire à l’extension de votre habitat.

La législation sur l’agrandissement d’une maison

Depuis le 1er janvier 2012, la nouvelle loi sur l’immobilier stipule qu’une simple déclaration préalable de travaux est nécessaire pour faire une extension dans sa maison. La condition est que la surface ajoutée ne doit pas excéder 40 mètres carrés. Cependant, d’autres devront être respectées. Ainsi, il est impératif que les travaux d’extension soient réalisés sur un bâtiment déjà existant. Qui plus est, la surface d’extension doit être soumise à un PLU (plan local d’urbanisme) au sein d’une zone urbaine. Il faut également vérifier la faisabilité du projet en consultant le plan en question qui couvre la zone du chantier. Si l’extension s’étale sur une surface dépassant les 40 mètres carrés, il faut suivre certaines démarches administratives qui sont plus ou moins les mêmes, mais variables en fonction du PLU mis en place par la commune. Tout d’abord, une demande de permis de construire doit être déposée à la mairie. Ensuite, un professionnel du BTP doit vérifier la faisabilité du projet. Quelques modifications pourraient y être apportées. Vous pouvez en suite faire appel à un artisan ou une entreprise de bâtiment pour réaliser les travaux d’extension de votre maison.

Agrandissement d’une maison : quel budget prévoir ?

Le budget pour agrandir sa maison varie en fonction de la nature de l’extension que vous souhaitez réaliser. Le fait de faire appel ou pas à un architecte et les matériaux de construction qui vont être utilisés sont aussi des points à considérer. L’extension en bois est la plus économique. Les prix augmentent bien évidemment en fonction de la valeur des matériaux employés. En revanche si vous optez pour le parpaing, il faut prévoir 1500 euros par mètre carré. Et si vous désirez un espace plus lumineux avec une extension en acier et verre, le coût peut atteindre 2000 euros ou plus par mètre carré.

Les coûts supplémentaires à prévoir

En dehors des frais de construction et le coût de l’acquisition des matériaux nécessaires, il faut aussi prévoir d’autres postes de dépenses dans le budget pour agrandir sa maison. Entre autres, la réalisation de l’étude de faisabilité peut atteindre un prix de 1500 euros. Avant l’entame des travaux, vous êtes dans l’obligation de souscrire une assurance dommages et ouvrage dont le coût oscille entre 2500 et 3500 euros toutes taxes comprises. Enfin, si vous faites appel à un architecte, les honoraires de ce dernier correspondront à au moins 8 % du coût total de travaux.

Garantie biennale : que couvre-t-elle ?
Détecteur de fumée obligatoire : prix, emplacement et installation